Entre mensonges et vérité, Laureen Crosnier

AUTEUR : Laureen Crosnier
ÉDITEUR : Edilivre
DATE DE PARUTION : 2016
PAGES : 244
GENRE : Historique
FORMAT : Ebook (1.49€) Broché (19.00€)

1945. Amélia, une jeune adolescente voit sa famille se briser. Les tensions avec sa mère s'accumulent et l'arrivée de sa grand-mère au foyer n'arrange rien. Parmi les nombreux mensonges, elle doit comprendre pourquoi son père n'est jamais rentré de la guerre. Tout aussi entêtée que déterminée, elle mettra tout en œuvre pour faire éclater la vérité. Finira-t-elle par savoir ce qui est arrivé à son père ?

Je tiens tout d'abord à remercier l'auteure Laureen Crosnier de m'avoir envoyé son roman.

J'avais très envie de découvrir cette histoire et cette auteure venue de l'auto-édition. Choisir la période de la Seconde Guerre Mondiale comme contexte est risqué mais peut s'avérer payant. C'est une époque riche en émotions et riche en événements. Ici, j'ai trouvé la base de l'histoire intéressante, le personnage d'Amelia est touchant, mais il m'a manqué quelque chose pour vraiment rentrer dans le roman.

Entre mensonges et vérité suit la vie quotidienne d'Amélia qui, à la fin de la guerre, essaie de reprendre une vie normale. Elle vit avec sa mère et sa petite sœur, mais son père lui manque. Pourquoi n'est-il pas revenu de la guerre ? Amélia va essayer de trouver les réponses à ses questions...

Laureen Crosnier a un talent certain pour la description, mais ce n'est pas quelque chose que j'aime beaucoup. Dans la Fantasy ou le Fantastique ça ne me dérange pas, parce qu'il faut de l'imagination pour les décors et les descriptions de l'auteur nous permettent de nous évader facilement dans son univers. Ici, le contexte est plus terre à terre, et le trop plein de descriptions m'a lassé et j'ai, par moment, eu envie de sauter des lignes. Je m'en veux de dire ça, parce que l'histoire est touchante, mais savoir ce que mange Amélia à chaque repas ne m'intéressait guère.

Et c'est peut-être là que pêche le roman, pour moi en tout cas. Dans le résumé, on nous donne comme trame principale, la recherche de son père... mais finalement non, ce n'est pas du tout ça. On y vient, mais très tardivement. Pendant toute la moitié du livre, on est dans l'expectative. On attend mais ça ne vient pas. Lorsque Amélia change de vie, j'ai cru que c'était le déclencheur, mais toujours pas. L'auteure a un peu trop joué avec mes nerfs. Heureusement, la révélation m'a surprise. Pendant ma lecture, j'ai élaboré plusieurs théories, mais pas celle-ci. Je suis ravie de ne pas avoir tout découvert avant la fin.

Dans l'ensemble, j'ai trouvé Amelia attendrissante, même si parfois elle n'est pas du tout en adéquation avec son âge. Elle a des réactions bien trop mature pour quelqu'un de 13 ans. J'ai même fini par me dire qu'elle été plus âgée, pour arrêter de focaliser là-dessus. À côté de ça, l'auteure a su trouver les mots pour décrire cette période sombre, sans tomber dans la morosité. La guerre est finie, tout le monde essaie de reprendre une vie normale, loin des obligations et des menaces. C'est une belle histoire, mais peut-être pas faite pour moi. Parce qu'il ne se passe finalement pas grand chose. On suit le quotidien d'une jeune adolescente qui cherche des réponses à ses nombreuses questions. Mais la plume de Laureen Crosnier est fluide et agréable.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

up