Littérature | Cher Monsieur Richard Gere, Matthew Quick

AUTEUR : Matthew Quick
TITRE ORIGINAL : The Good Luck of Right Now
ÉDITEUR : Préludes (VO : Harper)
DATE DE PARUTION : 2015 (VO : 2014)
NOMBRE DE PAGES : 378

« J’aimerais que nous soyons des amis secrets, Richard Gere. » Pendant trente-huit ans, Bartholomew Neil a vécu avec sa mère… jusqu’au jour où elle tombe malade et meurt. Comment vivre sans elle ? Bartholomew pense avoir trouvé la voie quand il découvre une lettre de Richard Gere sur le Tibet libre dans le tiroir à sous-vêtements de sa mère. Les derniers temps, celle-ci l’appelait Richard – il y a forcément un lien cosmique. Croyant que l’acteur est destiné à l’aider, Bartholomew commence sa nouvelle vie en écrivant à Richard Gere. Jung et le Dalaï Lama, la philosophie et la foi, les contacts avec les aliens et la télépathie avec les chats, l’Eglise catholique et les mystères féminins… il explore tout dans sa relation épistolaire à sens unique. Mais ce que révèlent surtout ses lettres, c’est la quête touchante de Bartholomew pour se construire sa propre famille. Aidé par des amis inattendus, il s’embarque bientôt dans une Ford Focus de location, à la recherche d’un mystérieux Parlement des Chats et de son père biologique...

Je remercie NetGalley et les éditions Préludes pour m'avoir donné la chance de découvrir ce roman et cet auteur.

J'étais persuadée d'avoir déjà fait mon article sur ce roman, mais apparemment non, donc je m'y colle ;) J'ai découvert ce roman un peu par hasard, grâce au site NetGalley. Je connaissais l'auteur de nom pour avoir vu et adoré l’adaptation de son roman The Silver Linings Play Book. Mais je n'avais encore jamais lu ses livres. Le livre a changé de nom en cours de route. Il a été publié sous le nom de Saisis ta chance, Bartholomew Neil aux éditions Préludes, mais ensuite, il est devenu Cher Monsieur Richard Gere aux éditions Le Livre de Poche.

Ici, on suit Bartholomew Neil, un homme en plein deuil. Venant tout juste de perdre sa mère à la suite d'un cancer, il tente de continuer sa vie sans elle. Après presque quarante ans de vie commune, se retrouver seul est dur à gérer. Pour surmonter son chagrin et sa solitude, notre héros décide d'écrire des lettres à Richard Gere, l'idole de sa maman. Elle en était tellement fan, que les derniers temps elle appelait son fils Richard.

« Ces chats sont complètement inutiles pour la société, à présent, mais les gens leur donnent à manger, juste comme ça. C'est pas foutrement beau, ça ? C'est pas foutrement humain ? »

J'ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. Je n'ai pas su m'identifier aux personnages, du coup j'ai lu la première partie à reculons. J’arrêtais, je reprenais ... Et puis, j'ai fini par le terminer et dans l'ensemble c'est un bon livre. C'est loin d’être un coup de cœur, mais ce n'est pas aussi catastrophique que laisse penser les premiers chapitres. On fini par s’intéresser à l'intrigue et on a envie de savoir si oui ou non notre héros va s'en sortir. Va-t-il sortir de sa coquille, et vivre sa vie ? 

« Être Richard Gere, c’était comme appuyer sur le bouton de ma propre pompe mentale à morphine. »

La première partie est vraiment celle qui m'a le plus ennuyée. Par contre, une fois le voyage commencé, il y a un regain d’intérêt et heureusement. Le problème, c'est qu'arrivé à ce stade, la fin du livre est toute proche. 

Alors peut-être que je ne l'ai pas lu au bon moment. L'univers de Matthew Quick semble être un peu particulier avec des personnages particuliers. Quand je pense à cette lecture et à mon ressenti après avoir vu le film Silver Linings Playbook, je me dis que l'ambiance est la même. Mais le support est différent et je ne les ai pas vu au même moment. Mais je ne retenterai pas cette lecture pour tester cette théorie ;) En revanche, si vous aimez les histoires avec des personnages abîmés par la vie, évincés par le système, jugés par les autres, alors lisez-le et faites-vous votre propre opinion ;)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

up