Littérature | La fille de Laiden, Suzan Tisdale

AUTEUR : Suzan Tisdale
TITRE ORIGINAL : Laiden's Daughter
ÉDITEUR : AmazonCrossing (VO : Targe & Thistle)
DATE DE PARUTION : 2016 (VO : 2013)
TRADUCTION : Kora Sonne
NOMBRE DE PAGES : 462

Angleterre, 1343 - Orpheline de mère, Aishlinn est élevée par son père et ses frères, des êtres durs et cruels. Sa vie change à jamais la nuit où, confrontée à la terrible violence d’un homme, elle croit commettre l’irréparable et se voit contrainte de fuir son pays. Seule, à cheval, elle prend la route de l’Écosse. Son destin prend de nouveau une tournure inattendue lorsque, à bout de force, elle est secourue par une bande de guerriers Highlanders, menée par le redoutable Duncan McEwan. Mais elle découvre bientôt que si ce dernier est un féroce guerrier, il n’en est pas moins un homme bon et respectueux qui fait le vœu de la protéger. Entourée des Highlanders, Aishlinn reprend goût à la vie et découvre peu à peu que, loin d’être ordinaire et insignifiante comme elle le croyait, elle possède une force et un charme qui séduisent les hommes. Parviendra-t-elle à échapper aux Anglais lancés à sa poursuite ? Doit-elle résister à l’attirance irrépressible qui la pousse vers Duncan ? Au milieu des paysages sauvages des Highlands, Aishlinn, la fille de Laiden, va devoir faire face à son destin.

Merci à NetGalley et aux éditions Amazon Crossing de m'avoir permis la découverte de ce roman et de son auteur.

Je dois bien avouer qu'en premier lieu, ce qui m'a attiré vers ce livre c'est la couverture et son histoire d'Highlanders. Après avoir dévoré le premier tome d'Outlander, la saga de Diana Gabaldon, j'avais envie de repartir dans ces contrées lointaines, suivre les aventures de ces guerriers du XIVe siècle. Et quand j'ai vu qu'il était en accès libre sur NetGalley, je n'ai pas pu résister ;)

Ici, on suit Aishlinn, une jeune femme qui se voit contrainte de vivre dans le château du Comte de Penrith. Ayant perdu sa mère très jeune, elle a été élevée par son beau père et ses trois frères, aussi méchants les uns que les autres. Et le sort semble s'acharner sur elle, car sa vie au service du Comte de Penrith n'est pas de tout repos. Après une nuit tragique, elle s'enfuit, direction l'Ecosse, d'où elle tient ses origines. En chemin, elle va rencontrer un clan d'Highlanders, plus gentil qu'ils n'en ont l'air ;) Elle va réapprendre à vivre à leurs côtés, mais la menace Anglaise règne sur elle, telle une épée de Damoclès.

« Le diable n’a pas besoin d’une raison pour s’en prendre à quelqu’un ou le tuer.»

J'ai beaucoup aimé cette lecture. J'ai même eu du mal à lâcher mon livre, enfin ma tablette tellement j'étais prise dans l'histoire. Je me suis beaucoup attaché au personnage d'Aishlinn. Même si parfois elle est un peu agaçante, on l'aime bien. Sa naïveté en devient même adorable, enfin la plupart du temps. Plus innocente, y'a pas. Elle a été maltraitée, que ce soit physiquement ou psychologiquement, durant toute son enfance, et une fois adulte, elle n'a pas eu plus de chance. Sa rencontre avec les Higlanders, et notamment Duncan McEwan ne va pas se passer en douceur. Sa confiance en elle-même est quasi inexistante, mais ce n'est rien comparée à la confiance qu'elle a envers les hommes. J'ai beaucoup aimé suivre son évolution. 

Durant son séjour au château Grigor, elle va réapprendre doucement à faire confiance aux autres. Elle est très bien entouré pour ça. Sa relation avec Duncan va la faire sortir de sa coquille et elle va se rendre compte que les normes anglaises ne sont pas forcément les mêmes en Ecosse. Ici, elle va apprendre à lire, à écrire, à compter et à abandonner quelques préjugés. C'est un aspect que j'ai vraiment aimé dans ce roman. À travers Aishlinn, c'est de la place de la femme dont il est question. Et notre héroïne aura un excellent modèle féminin, en la personne d'Isobel. La femme du chef de clan est un personnage auquel on s'attache d'emblée. Elle est forte, autoritaire mais aussi douce, juste, compréhensive et très à l'écoute. Elle a beaucoup d’empathie aussi. Dommage qu'elle ne soit pas plus développé et plus présente.

J'ai vraiment passé un bon moment avec celle lecture. Mais, certaines choses m'ont un peu agacé au fil de ma lecture. Ashlinn insiste souvent, beaucoup trop, sur le terme demi-frères et c'est très agaçant. Elle n'a aucun lien de sang ou d'alliance avec les personnages en question, alors qu'elle y pense quelques fois, ok, mais pas à toutes les pages ! Et son don de prendre des décisions complètement idiotes, est très agaçant, mais malheureusement, ce n'est pas propre à elle-même. J'ai déjà ressenti ça dans d'autres romans. Elle a aussi la manie de toujours prendre les gens pour des idiots ou des dégénérés ^^ L'auteur met ça sur le compte de sa naïveté et de son ignorance totale sur l'effet qu'elle fait aux hommes, mais quand même. Parfois, j'ai trouvé qu'elle poussait un peu trop. Son passé a certes laissé des séquelles, mais c'est pas une raison pour en conclure que les gens sont complètement idiots ou malades.

« Ses yeux étaient d’un vert si prononcé… Ils contenaient beaucoup de douleur et de peur, trop à son goût. Mais quelque chose d’autre reposait juste sous la surface, quelque chose qui ne demandait qu’à être libéré. De la passion, du désir, oui ; mais pas dans un sens romantique ou physique. Non, il s’agissait de quelque chose de plus profond et précieux que ça. Au fond, elle voulait être plus que ce que les gens exigeaient d’elle, et c’était ce qu’il voulait lui offrir : la liberté d’être celle qu’elle était vraiment. »

Si vous aimez les histoires d'Highlanders, alors ce bouquin devrait vous plaire. Il n'y a pas d'actions, ou très peu. Les scènes de violences sont très rares. Alors si vous chercher un roman palpitant, ce n'est pas pour vous. Ici, l'auteur s'est focalisé sur Aishlinn, sur l'image qu'elle a d'elle-même et sur ses relations avec les autres. On la voit changer, prendre confiance et s'imposer ... Enfin elle existe, non pas pour plaire aux autres, mais pour elle, pour vivre selon ses désirs. 

Apparemment, un second tome est prévu. Je me demande bien de quoi il pourrait parler, mais pourquoi pas. Ça pourrait être sympa de voir ce que sont devenu les personnages quelques années après. En tout cas, ce fut une belle découverte.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

up