Séries | The Devil's Whore (HBO & Channel 4)

Créée par Martine Brant (New Worlds) et Peter Flannery (New Worlds, Hercule Poirot). The Devil's Whore est une mini-série co-produite par la chaîne britannique Channel 4 et la chaîne américaine HBO. Aux Etats-Unis, elle change de nom pour The Devil's Mistress. La série se compose de quatre épisodes d'une durée de 60 minutes environ. Au casting on retrouve de très beaux noms tels que John Simm (Doctor Who, Life on Mars), Dominic West (The Wire), Michael Fassbender (X-Men) ou encore Peter Capaldi (Doctor Who, The Musketeers). 

Pendant la Première révolution anglaise qui mènera à la condamnation à mort du roi Charles Ier, Angelica Fanshawe, une jeune noble, croise le chemin de plusieurs personnages historiques tels qu'Edward Sexby, Thomas Rainsborough, l'homme politique Oliver Cromwell ou encore le libertaire John Lilburne. 

J'ai regardé récemment le pilot de la série New Worlds mais n'y comprenant pas grand-chose, j'ai cherché quelques informations et j'ai compris d'où venait le problème ... New Worlds est en fait la suite de The Devil's Whore, du coup je me suis lancée dans cette série, dont je n'avais jamais entendu parler. Pourtant avec un casting pareil j'aurai du en entendre parler mais non, nada.

Je dois avouer que moi et l'histoire ça fait deux, et l'histoire anglaise n'en parlons même pas. J'ai un vrai problème concernant les dates et les personnages, du coup j'ai tendance à un peu tout mélanger. Concernant la série, les noms des personnages ne me parlait que vaguement et le début n'a pas été simple. Il y a énormément de personnages, comme toutes les séries historiques, et j'ai eu du mal à repérer qui était qui. 
The Devil's Whore voit l’opposition entre les armées du Roi et le Parlement. La Chambre des communes remet en cause les pouvoirs du Roi, et tout ça finit bien évidemment en guerre. Le personnage principal est Angelica Fanshawe, une noble, fidèle au roi qu'elle considère comme un père. Mais cette bonne entente va vite se terminer à cause de la guerre qui gronde. Durant ces quatre épisodes, elle va beaucoup évoluer. Conséquences de ses différentes rencontres, que ce soit sa relation avec Thomas Rainsborough, celle qu'elle entretient avec Edward Sexby ou encore avec John Lilburne. Toutes trois très différentes mais qui l'ont changée. (Même si elle leur porte la poisse. Mieux vaut éviter d’être mariée avec elle, au risque de perdre la vie ou son âme.) Elle devient plus indépendante, plus investi dans l'avenir de son pays mais également plus critique. Elle ne se contente plus de suivre son mari, elle fait ses propres choix. Ce qui lui attirera pas mal d'ennuis. J'ai plutôt bien aimé ce personnage même si cette histoire de Diable était un peu perturbante. Franchement, je ne vois pas trop ce que cela a vraiment apporté à l'histoire en elle-même. L'intrigue politique est le coté le plus intéressant dans cette série et cette obsession à vouloir la faire passer pour la putain du Diable était un peu ennuyant. 
J'ai un peu regretté que l'histoire n'aille pas plus loin concernant les enjeux politiques, les guerres, mais en quatre épisodes il fallait bien faire court. En tout cas, cette série était assez sympathique et le casting est excellent. John Simm dans le rôle de Sexby est parfait et attachant. Cet homme mystérieux, torturé m'a beaucoup plus et l’interprétation de Simm est sans fausse note. Peter Capaldi est très crédible en Roi, le personnage du défenseur du peuple colle très bien à Michael Fassbender, même si je regrette un peu son sort. Il a beaucoup de charisme et le mélange avec le caractère du personnage fait qu'on ne peut que craquer pour lui. Si vous êtes fan du casting allez-y, si vous aimez les séries du genre historique allez-y aussi, mais si vous voulez rechercher une série fidèle à l'histoire, The Devil's Whore n'est probablement pas faite pour vous. La série ne fait que survoler les faits en s'impliquant davantage sur les aventures de Angelica Fanshawe. Mais sincèrement, rien que pour le casting, elle vaut le coup d’être vue. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

up