Séries | The Crazy Ones (CBS) : Pilote


Créée par David E. Kelley, The Crazy Ones parle de Simon Roberts, un patron excentrique d'une agende de pub de renom. Il travaille avec sa fille, Sydney, son total opposé. Entourés d'une équipe de talentueux publicitaires, ils s'efforcent de rester dans le coup malgré la concurrence et la folie qui s'emparent d'eux bien souvent ...


Déjà quel plaisir de retrouver Sarah Michelle Gellar dans une série, et surtout accompagnée par un acteur comme Robin Williams. The Crazy Ones était la comédie que j'attendais le plus, et je ne suis pas déçue, même si pour ce premier épisode j'avais un peu l'impression de l'avoir déjà vu à cause de toutes les promos. Mais tant pis, j'ai quand même passé un très bon moment en leur compagnie. Les vingt minutes sont vite passées. On a d'ailleurs pas vraiment fait la connaissance des personnages, exceptés les principaux, Sydney, Roberts papa et Zach. Ces deux derniers font un sacré duo, et leur relation risque d’être assez intéressant au fil des épisodes. J'ai adoré leur scène au restaurant avec la belle Kelly Clarkson. Et oui, c'est avec un guest de choix que l'on débute la série, puisque Kelly Clarkson est au centre de l'intrigue de ce pilot. On a même droit a une excellente scène de chant entre elle et James Wolk. Ils chantent tous à un moment ou à un autre d'ailleurs. 

En ce qui concerne l'intrigue en elle même  les personnages doivent convaincre Kelly Clarkson de chanter le jingle de leur nouvelle publicité pour McDonald. Et oui, c'est pas n'importe quel client. D'ailleurs j'ai plutôt bien aimé lorsque Simon évoque un souvenir datant de l'époque ou Sydney avait 5 ans et qu'ils étaient allés manger à McDonald. Pour le moment rien de bien intéressant, je vous l'accorde, mais tous fans de Sarah, dont je fais partie, savent que Sarah a été interdite de McDonald car à l'age de 4 ans elle a fait une pub pour leur concurrent, Burger King. Petite anecdote plutôt sympa. Pour en revenir à l'épisode, on passera le fait que la série nous vend le fast food comme un endroit ou se réunit la famille, parce qu'avec tous les problèmes d'obésités que les pays occidentaux connaissent c'est un peu gros, sans jeux de mot bien sur. 

En bref, cet épisode est efficace, plutôt sympathique, et on s'attache assez vite au personnage de Robin Williams ainsi qu'à ceux de Sarah Michelle Gellar et James Wolk. A suivre donc ...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

up