Bleu Blanc Sang T1, Bertrand Puard

by - 06:00

5
juin 2018. Tandis que l’on célèbre à Notre-Dame l’enterrement du Président de la République mort tragiquement quelques jours auparavant, un convoi transportant une toile d’une artiste du xviiie siècle inconnue, Justine Latour-Maupaz, est pulvérisé au lance-roquette sur une autoroute du centre de la France. Au même instant, à New York, une œuvre de la même artiste est adjugée pour la somme inouïe de 53 millions de dollars. Pour quelles raisons des forces obscures cherchent-elles à détruire précipitamment, ou à s’approprier soudainement, les travaux de cette peintre ignorée ? À qui profite ce regain d’intérêt ? Eva Brunante, dont le père, seul exégète de la peintre, a disparu, va se lancer dans une enquête aux ramifications politico-financières vertigineuses. Bienvenue dans la république Bleu Blanc Sang !

En règle générale, je ne lis pas beaucoup de thriller, je dois bien l'avouer, mais mon côté chauvin à été très attiré par ce titre et ce résumé. Et je n'ai pas été déçue...

« Nous avons une définition très périclésienne du pouvoir, si vous me passez l'adjectif. Si nous parvenons à tout défaire pour tout refaire, nous rendrons les palais au peuple. Les dirigeants devraient vivre dans le dénuement le plus total, sans retirer aucun avantage de l'exercice de leur fonction. C'est en partie ce qui biaise tout. Exercer le pouvoir pour le pouvoir et les avantages, et non pour servir. »

Dans ce premier tome, on suit plusieurs personnages, qui, au premier abord, n'ont rien à voir entre eux, mais qui au final sont tous impliqués dans la même affaire. Tout se regroupe autour d'une peintre pas très connue de la Révolution Française, Justine Latour-maupaz. Ses tableaux semblent être devenu une vraie quête pour certaines personnes, et elles semblent prêtes à tout pour les obtenir. Peu importe les dommages collatéraux.

Sans vraiment savoir pourquoi, j'ai toujours adoré les histoires tournant autour de la peinture. Sûrement ce côté un peu mystérieux des objets anciens. On peut créer tellement d'intrigues avec l'Histoire, notamment la nôtre. Ce petit côté Da Vinci Code n'est pas pour me déplaire.

« C'était une de ses flèches favorites, une des plus empoisonnées aussi. Il n'y a pas pire affront à faire à un homme que de lui montrer ce pour quoi il était fait et en quoi il a échoué. »

Dans ce roman, l'auteur mêle intrigue politique et intrigue artistique. Beau mélange, qui peut mener sur bien des chemins. En tout cas, je n'ai pas du tout été déçue de ce premier tome. Je l'ai dévoré en deux jours à peine. Il se lit très facilement et on se laisse totalement entraîner par les personnages et leurs quêtes. On démarre avec plein de questions en tête, mais les réponses arrivent assez vite. L'auteur ne perd pas de temps, il ne tourne pas autour du pot.

Cela dit, la fin de ce premier tome nous donne tellement de réponses, que je me demande bien comment l'auteur va nous tenir en haleine pour les deux prochains romans. Il me tarde néanmoins de me plonger dans le second tome et d'en découvrir un peu plus sur les motivations de chacun. Ce livre fut une très bonne surprise. J'espère ne pas être déçue de la suite.
Cindy

You May Also Like

0 commentaires