Cinéma | Hunger Games (2012) | May the odds be ever in your favour


Des que j'ai entendu parler d'une adaptation cinématographique et constaté l'engouement des gens pour cette saga, je me suis dis, il faut que je la lise. Et vraiment je ne regrette pas parce que Suzanne Collins nous entraîne dans un monde chaotique, qui n'est en fait qu'une image du nôtre en exagérée. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire les livres et c'est avec un mélange d'appréhension et d'excitation que j'ai acheté le film dès sa sortie en Blu-Ray. J'ai vu ce film plusieurs fois depuis et j'ai eu envie de le revoir avant de regarder le second volet. 

Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l'Amérique du Nord, le Capitole oblige chacun de ces douze districts à envoyer un garçon et une fille - les Tributs - concourir aux Hunger Games. Katniss, 16 ans, se porte volontaire pour prendre la place de sa jeune soeur dans la compétition et doit affronter des adversaires surentraînés qui se sont préparés toute leur vie. Pour espérer revenir un jour chez elle, Katniss va devoir, une fois dans l'arène, faire des choix impossibles entre la survie et son humanité, entre la vie et l'amour ... 


HAPPY HUNGER GAMES AND MAY THE ODDS BE EVER IN YOUR FAVOR



Ce que j'aime avec ce film (et les livres) c'est que l'histoire parle à tout le monde, elle aborde des thèmes universels. Que l'on soit un jeune adolescent, un jeune adulte ou une personne plus âgées on est obligé d’être touché par cette histoire. On peut facilement s'imaginer à la place des personnages. Ils se battent dans une société autoritaire et vicieuse. Leurs droits sont bafoués, il y a des inégalités flagrantes mais tout est normal pour eux, pourquoi ? Parce qu'ils se sont rebellés il y a des années et maintenant ce sont leurs enfants, innocents, qui doivent en payer le prix. D'ailleurs, à chaque fois que je termine ce film le premier mot qui me vient à l'esprit c'est vicieux. Je trouve ça tellement pervers de la part du Président Snow d'envoyer des enfants dans une arène pour rappeler au peuple les conséquences d'une quelconque rébellion. Snow est un personnage que l'on ne voit pas beaucoup dans le film, mais ses quelques scènes font grande impression notamment la dernière qui nous laisse présager le pire pour la suite. Ce personnage est absolument horrible même si dans ce premier volet on ne connait pas encore l'ampleur de sa perversion. Le contraste avec son nom est assez intéressant. Snow (= neige) représente la pureté, l'innocence alors que le Président est tout sauf pur et innocent, il est précisément le contraire. Donald Sutherland l’interprète à merveille. Il apporte vraiment le ton grave et le charisme nécessaire à ce personnage.

Heureusement, il y a d'autres personnages pour contre balancer comme Katniss Everdeen, notre héroïne. Jennifer Lawrence est la personne rêvée pour ce rôle. Elle apporte quelque chose au personnage que l'on ne retrouve pas dans la Katniss des livres. La scène où elle se porte volontaire est tellement intense, j'en ai des frissons à chaque fois. J'aime beaucoup ce personnage. Au début, elle se sacrifie pour sauver sa soeur d'une mort certaine, ensuite elle est un peu plus égoïste, elle veut gagner pour sa soeur. Mais dans l'arène, elle rencontre Rue, qui lui rappelle sa soeur et s'attache à elle. Dans cette jungle, elle prend le temps de lui rendre hommage. Elle se soucis des autres et non plus seulement de sa survie. A la fin, elle préfère prendre le risque de mourir avec Peeta plutôt que de le tuer. C'est véritablement le début de la nouvelle Katniss, la Katniss symbole de l'espoir, celle qui apportera une nouvelle ère, même si elle ne sent rend pas encore compte. 

Peeta Mellark de son coté est un être sensible, doux, alors que Katniss elle est plus dans le combat permanent, elle s'est construite une véritable carapace. Dans les livres, je dois vous avouer que je ne suis pas une grande fan de Peeta, je l'aime bien mais c'est pas mon chouchou. Dans le film par contre, Josh Hutcherson a réussi à le rendre vraiment adorable, je l'aime beaucoup. Cet acteur à un charme naturel, il est irrésistible, c'est impossible de ne pas l'aimer.  J'aime beaucoup la scène où il est interviewé par Caesar Flickerman. Il est à l'aise, souriant, là où Katniss ne l'est pas du tout. Ils se complètent très bien tous les deux. Un autre personnage que j'aime beaucoup c'est Gale Hawthorne. Il est mon chouchou dans les livres et malheureusement on ne le voit que très peu dans ce premier volet. En tout cas, Liam Hemsworth représente exactement ce que je pensais du personnage, excellent choix pour moi. Gale hait le Capitole et ça ne va pas s'arranger aux vus des futurs évènements. Il est très attaché à sa famille, il prend beaucoup de risques pour nourrir sa famille, comme le braconnage. Mais il a aussi prit beaucoup de tesserae ce qui lui vaut un certains nombres d'inscriptions aux Hunger Games. Ces chances de participer aux jeux étaient hautes. L'autre personnage important du District douze c'est Haymitch Abernathy, le seul vainqueur de ce District encore vivant. C'est le mentor de Katniss et Peeta. Au début du film il semble totalement se moquer de ses Tributs, mais en s'apercevant que ses deux "élèves" sont motivés a gagner, il s'investit auprès des sponsors pour les aider à sortir vivant de cette arène. Haymitch déteste ces jeux mais surtout le Capitole qui lui a pris énormément  même si dans ce premier volet on ne sait rien du tout de son passé. 

Dans les autres personnages, Caesar Flickerman et Effie Trinket sont assez drôles. Ils marquent vraiment le contraste entre le Capitole et les District oubliés comme le douze. Si dans ce dernier les tons sont ternes, tout est noir et blanc, il n'y a pas de couleurs. Les gens ne sont pas heureux, ils subissent simplement et tentent de survivre. Le Capitole lui est magnifique, tout est immense, digne de la royauté, pleins de couleurs. Tous les habitants ont eu recours à la chirurgie esthétique, même les chiens sont colorés. Tout est démesuré. Cependant, nous avons quelques personnages vivant aux Capitole qui sont un peu plus soft, c'est le cas pour Cinna et Seneca Crane. Ils ne portent pas de grandes démonstrations colorés. Seneca a juste comme signe particulier sa barbe taillée étrangement et Cinna, n'étant pas originaire du Capitole est loin d’être excentrique. C'est un artiste, avec sa propre vision mais contraint de se plier aux lois de Panem. J'aime sa relation avec Katniss, je les trouve adorable tous les deux. Lenny Kravitz est tellement bon dans ce rôle que j'ai l'impression qu'il a été écrit pour lui. Seneca de son coté est sous le contrôle de Snow, il aime ces jeux, il les comprend mais même si Snow l'aime bien, il n'est pas a l'abris de la colère du Président. La fin du film nous le prouve. Le Président Snow n'a pas non plus de signe particulièrement excentrique. Son seul objet de prédilection est une rose accrochée à sa veste. Sa signification sera révélée dans l'un des deux prochains films. 

Les autres tributs, sont également très important dans ce film surtout cinq d'entres eux. Cato, originaire du District Deux est élevé et entraîné pour participer aux Haunger Games. Il est cruel envers ses victimes. Sa coéquipière, Clove, excelle au lancé de couteau et peut tuer avec beaucoup de cruauté. Ils sont aidés par Marvel et Glimmer, du District un, deux autres personnages sadiques. Ils veulent tous les quatre la mort de Katniss, qu'ils considèrent comme un obstacle à leurs victoire. Il y a une scène marquante, à la fin du jeux, où Cato se rend compte qu'il n'avait aucune chance de gagner, ce n’était pas écrit ainsi. Il y a aussi Rue qui vient du District onze, elle s'attache immédiatement à Katniss. Les autres sont un peu moins important et n'apparaissent pas beaucoup à l'écran. 

Ce film est une excellente adaptation et Gary Ross a choisi un point de vue très intéressant. Sa vision transmet parfaitement le message du livre, le message de l'auteur. Ce n'est ni un film de science-fiction ni un film de guerre avec de la violence gratuite où l'on voit des enfants s’entretuer. Non c'est vraiment une critique de notre monde, de la déchéance de notre culture. Aujourd'hui, quand tu allumes ta télé, tu ne vois que des programmes débiles de télé-réalité, des informations qui ne parlent que de guerres, de meurtres, d'attentats ... Suzanne Collins a réussie à réunir ces deux sujets, qui semble-t-il totalement opposés, dans une seule et même histoire. Une histoire attachante, où l'on suis l'évolution de Katniss Everdeen, une jeune femme qui débute en se battant pour sa soeur et qui finira par se battre pour tout Panem. Cette humanité qu'elle découvre, ce courage qu'elle a, cette force qu'elle regorge, tout cela conjugués à la vision des gens qui l'entoure, amène à l'embrasement d'un pays qui en a marre de se faire marcher dessus. Hunger Games est un très beau film qui parle à tout le monde avec des thèmes simples et universels mais surtout il transmet un message fort.


Achetez Hunger Games en DVD / Blu-Ray


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

up