Pour une meilleure vie T1, Frederique Arnould


AUTEUR : Frederique Arnould
ÉDITEUR : Editions Angels
DATE DE PARUTION : 2015
NOMBRE DE PAGES : 226
GENRE : Fantasy
FORMAT : Ebook (0.99€)

Dans un monde régi par une classe de nantis. Les pauvres tentent de survivre à une politique d’oppression. Après la mort de son père, Émie, une fille de la classe inférieure, va tout perdre en se retrouvant propulsée dans ce monde de privilégiés qu’elle déteste plus que tout. Grâce à une rencontre, elle va surmonter sa haine. Elle va apprendre à évoluer dans ce monde hostile, tout en déjouant les manipulations dont elle est constamment la cible et en découvrant son don.
Je remercie le site SimPlement.pro mais surtout l'auteur de m'avoir permis de découvrir son roman.

J'adore lire de la fantasy, mais je lis finalement très peu de fantasy française. En lisant le résumé, j'ai eu très envie de découvrir cette histoire et son univers.

Dans ce premier roman, on suit Emie une adolescente qui, suite à la mort de son père, va affronter un certain nombres d'épreuves. Le monde dans lequel elle évolue est dur et le pouvoir en place ne fait rien pour aider les personnes les plus pauvres. Alors qu'Emie se retrouve propulsée dans un monde de richesse et d'abondance, elle va se battre pour rester elle-même. Elle va tout faire pour retrouver ce qu'elle a perdu et si en passant elle peut faire changer les choses, elle est prête à en affronter les conséquences.

« Je vis dans un monde injuste. Voilà la première chose qui me vient à l’esprit quand je songe à mon pays. C’est un monde insensible, dirigé par une classe de riches qui oppresse les pauvres, en leur imposant des lois cruelles. »

J'ai apprécié cette lecture. J'ai aimé découvrir cet univers hostile. On pourrait être tenter de dire qu'il est très différent du notre, mais finalement, pas tant que ça. À des degrés différents, bien sûr, mais les riches dominent le monde et les pauvres subissent. Notre monde est plus nuancé, mais les pauvres ne font qu'essayer de survivre. Dans ce roman, c'est pareil, mais à une échelle nettement supérieure. La classe inférieure est traitée comme de la vermine, elle est tolérée parce qu'elle est utile... mais en cas de problèmes ou de fautes, aucune aide n'est fournit. Le système est particulièrement injuste et déséquilibré. Dans le cadre d'un roman, c'est passionnant, mais à vivre, c'est une autre histoire.

J'ai aimé le personnage d'Emie, sa force de caractère. Je l'ai parfois trouvé un peu lente pour comprendre les choses, mais elle est jeune et encore un peu naïve. Le côté magique du roman est encore très faible et peu exploité, mais il y a assez de matière dans l'histoire pour nous faire passer un bon moment.

« Mais lorsque mon institutrice me demande ce que je pense de mon pays, j’affirme que je suis fière de faire partie de cette nation. Je remercie le peuple « supérieur » pour la miséricorde qu’il nous accorde et je reprends place devant l’air satisfait de madame Blanche. »

L'intrigue évolue vite, l'auteure ne se perd pas dans des scènes inutiles. Emie change énormément au cours de ce premier tome. Elle qui était une jeune fille, débrouillarde mais naïve au début du roman, fini par être une jeune fille qui prend des décisions, des risques pour sauver ceux qu'elle aime. L'auteure ne nous fait pas languir trop longtemps, elle sait où elle va, et on la suit avec plaisir.

« Durant plusieurs semaines, je m'efforçai d'être une fille de riche "modèle". C'était très dur pour moi. Je me détestais quand je regardais mon reflet dans le miroir, mais c'était nécessaire pour regagner la confiance de ma mère.»

L'auteure a mit en place un univers travaillé aux enjeux intéressants. Les personnages sont attachants et cohérents. Cette dystopie commence très bien et il me tarde de découvrir la suite. J'espère que l'aspect magique sera plus développé par la suite, ce serait dommage de passer à côté. En attendant, si vous aimez ce genre d'histoires, ce roman devrait vous plaire.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

up