Quand je serai partie, Emily Bleeker

AUTEUR : Emily Bleeker
TITRE ORIGINAL : When I'm Gone
ÉDITEUR : Amazon Crossing (VO :  Lake Union Publishing)
DATE DE PARUTION : 2017 (VO : 2016)
TRADUCTION : Marion Nuding
NOMBRE DE PAGES : 440

Alors qu’il rentre chez lui après avoir enterré Natalie, la femme de sa vie et la mère de ses trois enfants, Luke Richardson trouve sur le sol de l’entrée une enveloppe bleue sur laquelle son nom est inscrit, d’une écriture qu’il connaît bien : celle de son épouse disparue. Bouleversé, il découvre une lettre de Natalie, rédigée le jour de sa première séance de chimiothérapie près d’un an auparavant. C’est le début d’une longue correspondance unilatérale, qui conduit progressivement Luke à découvrir des secrets trop longtemps enfouis. Tourmenté par les lettres de son épouse, obsédé par le besoin de découvrir qui les envoie, Luke en vient progressivement à remettre en question son mariage et sa famille. Parviendra-t-il, au-delà de la peine et de la souffrance, à envisager un avenir où l’amour subsiste envers et contre tout ? Est-il trop tard pour tenir ses promesses quand la personne qu’on aime a disparu ?
Je remercie NetGalley et les éditions Amazon Crossing pour m'avoir donné la chance de découvrir ce roman et cet auteur.

Le résumé est ce qui m'a le plus attiré lorsque j'ai pris ce roman sur NetGalley. L'histoire me rappelait un peu P.S : I love you, un film que j'adore et dont je veux lire le roman. J'attendais une histoire émouvante mêlée à une touche de mystère que peu apporter l’énigme des lettres. Et j'ai beaucoup aimé cette lecture.

« Qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour que mon propre corps se retourne contre moi ? Ce cancer ne se rend-il pas compte que j’ai des enfants ? Qu’en me tuant, il va marquer leurs vies plus que n’importe quelle cicatrice qu’il laissera sur ma peau ?  »

Quand je serai partie est l'histoire de Luke, un homme qui vient d'enterrer sa femme après un dur combat contre le cancer. Bien que la douleur soit intolérable, il doit trouver la force de continuer à vivre pour ses trois jeunes enfants : Will un adolescent de 15 ans, May une petite fille de 9 ans et enfin, Clayton un petit bout'chou de 3 ans. Heureusement, il peut compter sur la meilleure amie de sa femme, Annie, ainsi que sur Jessie, la baby-sitter pour l'aider mais également sur des mystérieuses lettres écrites par Natalie. Elles l'aident à surmonter son chagrin, à reprendre goût à la vie mais ces lettres ont aussi un effet auquel Luke ne s'attendait pas : des doutes. Son mariage est-il vraiment ce qu'il est, ou Natalie cachait-elle quelques secrets ?

J'ai vraiment passé un excellent moment avec ce livre. On s'attache très vite au personnage de Luke. On débarque au pire moment de sa vie, on sent sa souffrance, on sent qu'il cherche la force d'avancer, non pas pour lui, mais pour ses enfants. Trois jeunes enfants privés de leur mère à jamais. On a tellement envie de l'aider, mais évidemment, en tant que lecteur, on ne peut rien faire. 

Dès que les lettres arrivent, on sent qu'elles lui font du bien. Il a cette impression d'avoir encore un peu de Natalie avec lui, comme si elle n'était pas encore vraiment partie. Il s'y accroche, c'est une sorte de bouée de sauvetage, mais au fil du temps, cette obsession devient oppressante. Elles deviennent plus un poids qu'autre chose. Luke remet en cause énormément de choses, et ces lettres commencent à gâcher un peu le souvenir qu'il a de Natalie. Je peux comprendre le besoin de Natalie de s'épancher, mais pour Luke, c'est dur. Il ne peut plus lui demander d'explications, alors il cherche, il enquête, il veut des réponses.

« La lettre de son épouse n’avait pas guéri le trou béant qui lui brûlait la poitrine comme si un organe vital lui avait été retiré, mais elle avait réussi un autre tour de force : pour la première fois depuis des mois, il n’avait pas peur du lendemain, parce qu’elle avait promis qu’il y en aurait d’autres. »

Tout au long de la lecture, on apprend à connaitre Natalie grâce aux lettres et aux souvenirs de Luke, mais plus on avance dans les chapitres et plus j'ai eu cette sensation de connaitre déjà la fin. Mon intuition s'est révélé bonne, malgré les retournements de situations. L'auteure a essayé de cacher ses traces, mais finalement, j'étais sur la bonne voie. En revanche, avec les révélations finales, j'en ai voulu à Natalie, d'avoir été égoïste. Je comprends pourquoi elle a agit comme ça, mais pour Luke et les autres, il faut pouvoir encaisser.

Quand je serai partie parle de sujets importants émotionnellement comme le deuil, la maladie, la violence, mais l'auteure y parle aussi de famille, d'amour et d'amitié. Tout est traité avec habilité et cohérence. L'histoire est simple mais émouvante avec des personnages aussi vrais qu'attachants. C'est une très belle découverte. Je parlais au début de P.S I love you, mais je pourrais aussi vous parler de la série Single Father de Sam Miller avec David Tennant. Quand je serai partie pourrait être considéré comme un parfait mixe de ces deux histoires.

2 commentaires:

  1. Pour ma part, ça me fait penser un peu à Revanche de Cat Clarke !!! Dont des lettres sont trouvés à des moments x de l'année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas du tout ce roman. Ici il les reçoit par la poste, mais l'idée est la même oui ;)

      Supprimer

Rendez-vous sur Hellocoton !

up