La fille d'avant, J.P. Delaney

AUTEUR : J.P Delaney
TITRE ORIGINAL : The Girl Before
ÉDITEUR : Mazarine (VO :  Quercus Publishing)
DATE DE PARUTION : 2017 (VO : 2017)
TRADUCTION : Jean Esch
NOMBRE DE PAGES : 462

C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique… avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane se trouvent inextricablement liés dans ce récit hitchcockien, saisissant et envoûtant, qui nous emmène dans les recoins les plus obscurs de l’obsession.
Je remercie NetGalley et les éditions Mazarine pour m'avoir donné la chance de découvrir ce roman et cet auteur.

Le résumé m'attirait énormément et les quelques critiques que j'ai pu lire m'ont donné encore plus envie de découvrir cette histoire. Et je suis ravie de dire que j'ai passé un excellent moment !

« Les morts peuvent nous sembler absolument parfaits ; ils sont figés dans un idéal avec lequel nul ne peut rivaliser.  »

Dans La fille d'avant, on suit la vie de Jane qui vient d’emménager dans un nouvel endroit très particulier. Le propriétaire et accessoirement l’architecte de la maison, a instauré de nombreuses règles très claires assez contraignantes qu'il ne faut en aucun cas transgresser, sous peine d’être viré. Mais Jane va rapidement apprendre que la précédente locataire, Emma, est morte dans cette même maison. Personne ne sait vraiment ce qu'il s'est réellement passé et Jane va vouloir en savoir plus. Cette quête de la vérité pourrait s'avérer très dangereuse pour elle, si elle ne fait pas attention...

Je ne lis pas énormément de thriller, mais celui-ci est captivant et rythmé. On ne s'ennuie pas une seule seconde. J'ai également apprécié la construction du récit. Le point de vue change à chaque chapitre : un coup Jane, un coup Emma, mais l'histoire suit toujours son cours, il n'y a pas de répétitions ou de passages inutiles, tout est fluide.

« Les gens aiment employer l’expression « passer l’éponge ». Mais cela ne suffit pas, il faut changer d’ardoise.  »

Concernant les personnages, j'ai beaucoup aimé Jane. Son histoire m'a touchée et j'avais vraiment envie qu'elle s'en sorte. J’espérais sincèrement que ce nouveau départ lui serait bénéfique. En revanche, Emma, j'ai eu plus de mal avec elle. Plus on avance dans l'histoire, plus elle m'est devenue antipathique. Son histoire aussi m'a beaucoup touchée, qui ne le serait pas, mais plus on en apprend sur sa personnalité, et plus je me suis détachée d'elle. Pour ce qui est des deux personnages masculins principaux, ils m'ont plu, dans l'ensemble. Simon m'a paru sympathique mais sans plus. Je n'ai jamais réussi à vraiment le cerner. Edward en revanche, j'ai eu envie d'en apprendre plus sur lui. Sa personnalité est assez fascinante et j'avais hâte de connaitre la vérité sur son passé.

L'auteur aborde énormément de thèmes avec cette histoire, comme le deuil, la violence, la trahison, le mensonge. Notre intérêt monte crescendo. Plus on avance, plus on a envie de savoir et plus on enchaîne les pages. Dans mon cas, cette lecture s'est révélée addictive à souhait ! Pour ce qui est de la fin en elle-même, elle m'a un peu laissée perplexe et un brin déçue. Disons que j'ai surtout été déçue par un personnage, mais j'aurais du m'en douter. Mon côté sentimental a pris le dessus ^^ Pour ce qui est des grandes révélations, je n'ai pas été spécialement surprise. J'avoue avoir résolu le mystère avant les personnages, mais ça fait toujours plaisir d'avoir raison ;)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

up