Litterature | Les anges de New York, R.J. Ellory

AUTEUR : R.J. Ellory
TITRE ORIGINAL : Saints of New York 
ÉDITEUR : Sonatine (VO : Orion Books)
DATE DE PARUTION : 2012 (VO : 2010)
TRADUCTION : Fabrice Pointeau
NOMBRE DE PAGES : 555

Frank Parish, inspecteur au NYPD, a des difficultés relationnelles. Avec sa femme, avec sa fille, avec sa hiérarchie. C’est un homme perdu, qui n’a jamais vraiment résolu ses problèmes avec son père, mort assassiné en 1992 après avoir été une figure légendaire des Anges de New York, ces flics d’élite qui, dans les années quatre-vingt, ont nettoyé Manhattan de la pègre et des gangs. Alors qu’il vient de perdre son partenaire et qu’il est l’objet d’une enquête des affaires internes, Frank s’obstine, au prix de sa carrière et de son équilibre mental, à creuser une affaire apparemment banale, la mort d’une adolescente. Persuadé que celle-ci a été la victime d’un tueur en série qui sévit dans l’ombre depuis longtemps, il essaie obstinément de trouver un lien entre plusieurs meurtres irrésolus. Mais, ayant perdu la confiance de tous, son entêtement ne fait qu’ajouter à un passif déjà lourd. Contraint de consulter une psychothérapeute, Frank va lui livrer l’histoire de son père et des Anges de New York, une histoire bien différente de la légende communément admise. Mais il y a des secrets qui, pour le bien de tous, gagneraient à rester enterrés. 

J'ai découvert cet auteur l'année dernière et je dois dire que j'avais beaucoup aimé son livre Les Assassins. Alors quand je suis tombé sur cet autre ouvrage, j'ai craqué. Et je ne le regrette pas. Cette lecture entre dans le cadre du Challenge Mystère de Froggy pour le thème du mois d'Octobre : lire un policier, thriller, horreur ou suspense. Je n'en lis pas beaucoup, ce n'est pas le genre que je préfère, mais de temps en temps ça change. Et quand ils sont bien écrit, on passe un excellent moment.
Dans ce nouveau roman de Ellory, on suit Frank Parrish, inspecteur au NYPD. Il est divorcé, deux enfants, adore son travail et la boisson. Il a quelques problèmes avec son ex-femme, avec sa fille et avec sa hiérarchie. Il a d'ailleurs déjà écopé d'une suspension de permis de conduire et d'une retenue sur salaire pour ses débordements passés. Alors qu'il essaie tant bien que mal de suivre les règles, une nouvelle affaire arrive. Une adolescente est retrouvée morte. Pour d'autre, c'est une enquête des plus banale, mais pour Frank Parrish, c'est une autre histoire. Il est persuadé d'avoir affaire à un tueur en série. Accompagné de son nouveau partenaire, il va tout faire pour le prouver. Quitte à mettre un terme à sa carrière pour grosse faute.

« Caitlin avait été sa conscience, son salut, sa rédemption, mais aussi le miroir de sa culpabilité. Caitlin était sa nuit la plus sombre, son jour le plus lumineux. La lumière la plus vive projetait toujours l'ombre la plus noire. »

Parish est un personnage complexe, marqué par le vie. Contraint de consulter une psy, le personnage va se livrer tout du long du livre. L'histoire autour de son père était intéressante, sans pour autant monopoliser tout le livre. L'enquête reste le sujet le plus important. On a envie de savoir qui a fait ça.

J'ai beaucoup aimé suivre cette enquête, suivre les preuves, relier les différentes infirmations entre elles. C'est un jeu de piste passionnant et les personnages sont vraiment intéressants. Ils apportent tous quelque chose à l'intrigue mais surtout, ils apportent quelque chose au personnage de Parish. C'est le personnage central, celui que l'on suit, et on apprend à le connaître par ses déclarations à la psy, mais aussi grâce aux gens qui l'entourent. Que ce soit le partenaire, Radick, qu'on apprécie un peu plus à chaque fois, la psy Marie qui est à la fois très à l'écoute et très entêtée ou encore son supérieur, son ex-femme, ses enfants ou sa maîtresse, chacun apporte un petit quelque chose qui rend ce livre assez addictif. Une fois lancé dans l'histoire, c'est dure de s'arrêter.

J'ai encore une fois, adoré ce roman d'Ellory. C'est un auteur que je commence à apprécier, non seulement pour son style, pour son écriture, pour ses histoires mais c'est surtout ses personnages qui me plaisent. Ils sont abîmés par la vie, par ce qu'ils ont vécus, et ça les rend particulièrement attachants. Frank Parish ressemble beaucoup à Ray Irving, l'inspecteur de son autre roman Les Assassins. Peut-être que c'est récurrent dans tous ces romans, je ne saurais le dire. Je n'ai lu que deux romans pour le moment. Mais je compte bien lire les autres ;)

« Parfois dans le métro, il observait les gens. Il les regardait discrètement et se demandait lesquels ne vivraient pas jusqu'à Noël. Alors même que ceux-ci songeaient aux complications de leur vie, soupesaient leurs options, élaboraient des projets, toutes ces considérations étaient vaines et superflues. Ils seraient morts avant leur prochain anniversaire. »

Si je devais comparer, je préfère Les Assassins, parce que son histoire autour des serial-killers est vraiment passionnante, et je n'en ai pas lâché mon bouquin avant d'avoir eu des réponses. Ici, on ressent moins cet empressement, mais on est tout de même curieux et on veut savoir si Parish à raison, ou s'il se trompe complètement. C'est encore une fois une très belle lecture, que je vous recommande fortement. 

2 commentaires:

  1. Ton avis me pousse à découvrir un peu plus sur ce roman, mais la couverture ne m'attire aucunement. Sans ton avis, je passerais mon tour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture n'est pas top c'est sûr, mais elle reste simple et pile dans le sujet du livre : la police de NY. Si tu ne connais pas cet auteur, tu peux commencer par son roman Les Assassins, que j'ai adoré. Mais ce livre-là, est très intéressant aussi ;)

      Supprimer

Rendez-vous sur Hellocoton !

up